Le graffiti , l’art de la rue qui s’impose partout

Depuis des décennies, nous avons aperçu, dans nos rues , et ceci est vrai dans n’importe quel endroit de la planète, les graffitis sur nos murs de cité, sur nos barrières, et dans n’importe quel endroit un peu isolé. Ceci est aussi valable pour les murs et les façades de bâtiment entiers, où les fresques créatives de ces artistes des temps modernes venaient redonner un peu de vie, redonner un peu de couleurs, à la triste morosité et à la triste grisaille ambiante de ces derniers. Nous allons voir donc, dans la suite de notre article, comment est ce que cet art, qui à l’époque déjà, était jugé de vandalisme et d’autres mots assez dégradants, a réussi à se frayer un chemin dans les plus hautes instances de la société, et avoir enfin une reconnaissance sur la scène, aussi bien sociale, que culturelle.

Le graffiti, la reconnaissance de toute une vie quasiment

Le graffiti n’a pas toujours été cet art qui est aujourd’hui « glamour ». Il faut tout d’abord rappeler que le graffiti est un art, un mode d’expression qui vient de la rue, et aura toujours comme « toile », comme muse, la rue, et les murs de la cité, de la ville. Si cet outil d’expression urbain a aujourd’hui eu comme un regain de confiance, ce n’était pas toujours le cas. Maintenant les mentalités ont évolué, à tel point que le graffiti a désormais ses musées, intégralement consacré à ses fresques, et aux œuvres de ses « Picasso ».l'art du graffiti

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *